Le président de la république, Jovenel Moïse, a procédé, le samedi 5 septembre 2020, au lancement de travaux, dans le cadre d’un projet de renforcement des réseaux électriques en Haïti.

Financé par un prêt de 157 millions de dollars (Ndlr : US $ 1.00 = 110.00 gourdes ; 1 euro = 135.00 gourdes ; 1 peso dominicain = 2.10 gourdes aujourd’hui) de Taïwan (EximBank), ce projet vise la construction de 4 sous-stations, dont 1 au Bicentenaire (Port-au-Prince), 1 à Cité Soleil (municipalité au nord de la capitale, Port-au-Prince), 1 à Cabaret et à l’Arcahaie (les 4 sous-stations dans le département de l’Ouest) et la réhabilitation de 9 autres, dont certaines sont situés à Varreux (à proximité de Cité Soleil), à Tabarre et Croix-des-Bouquets (2 municipalités au nord-est de la capitale), Martissant (périphérie sud de Port-au-Prince), Rivière Froide (dans la municipalité de Carrefour, au sud de la capitale), à Canapé Vert (vers l’est de Port-au-Prince).

Ces 4 sous-stations à construire devraient permettre d’alimenter la zone métropolitaine de la capitale, ainsi que les municipalités de l’Arcahaie jusque vers Bois Neuf (Artibonite) et de Léogane (Ouest).

Aucune information n’est disponible sur la durée des travaux annoncés.

Le projet, concernant les travaux en vue d’un renforcement des réseaux électriques en Haïti, sera exécuté par l’entreprise taïwanaise Overseas engineering & construction Co. (Oecc).

27 millions de dollars devraient permettre de construire 43 micro-réseaux électriques solaires et thermiques, à travers le pays.

La cérémonie de lancement, le 5 septembre 2020, de travaux, dans le cadre d’un projet de renforcement des réseaux électriques en Haïti, a eu lieu, en présence du premier ministre Joseph Jouthe, du titulaire du Ministère des travaux publics, transports et communications, (Tptc), Nader Joiséus, du directeur général de l’Électricité d’Haïti, Michel Présumé, et de l’ambassadeur de Taïwan en Haïti, Wen-Jiann Ku.

Jusqu’à date (septembre 2020), Jovenel Moïse n’a pas pu tenir les promesses, qu’il continue tout de même de renouveler, de fournir, à partir du mois de juin 2019, du courant électrique 24 heures/24, sur toute l’étendue du territoire national, en Haïti.

Dès l’annonce, qualifiée de « pompeuse », en mai 2017, de parvenir à une réalité d’énergie publique, sans interruption, à compter de juin 2019, beaucoup de citoyennes et de citoyens avaient exprimé leur scepticisme sur la possibilité de doter le territoire national, en courant électrique public, 24 heures sur 24.